Accueil News Article News

Peinture/Galerie Art’Time

Publie le mercredi 16 septembre 2020

Guillaume Studer et son associée Alix Panizzolli, tous deux responsables de la Galerie Art’Time, ont reçu la presse le 15 septembre pour annoncer la grande rentrée après la Covid-19.

Á cette occasion, la galerie a partagé sa nouvelle exposition dénommée ‘’Pop Art’’ qui a débuté le 10 septembre et va durer jusqu’au 10 octobre. « Le Pop Art est un mouvement peu connu ou trop peu exploré en Afrique de l’Ouest. C’est un art de l’école artistique anglaise-américaine qui traite les sujets de la société de consommation. Nous exposons donc quatre artistes français pour montrer aux amateurs d’art et aux jeunes artistes en Côte d’Ivoire comment la société de consommation dans laquelle on est aujourd’hui en Afrique a influencé l’écriture artistique étrangère. Nous souhaitons donc non seulement proposer aux amateurs d’art un style presque jamais exposé en Afrique de l’Ouest, mais aussi faire en sorte que cette exposition soit une source d’inspiration pour les jeunes artistes africains avec qui nous travaillons », a situé Guillaume Studer, fondateur et responsable administratif d’Art’Time.

Ainsi, les œuvres de quatre artistes français, notamment Barnabé qui a, lui, fait le déplacement en Côte d’Ivoire, Chloé, le franco-ivoirien Kadarik et Woleck, sont exposées à la galerie pour le plaisir des yeux.

Le tour d’horizon conduit par Alix Panizzoli et Guillaume Studer laisse découvrir les œuvres de Barnabé. Les jeux de logos incrustés de façon subtile dans ces tableaux tout en couleur exprime la joie et la gaieté dans un monde de consommation de masse.

Son œuvre s’achève par une grande fresque de 16m2 sur la façade du mur de la galerie. « C’est un plaisir pour moi de coller mon image au plus grand nombre. La société de consommation de masse nous oblige, nous aussi, à vulgariser notre art afin de permettre à la masse d’avoir elle aussi accès à l’art », a expliqué Barnabé.

Woleck séduit par sa technique particulière de l’aérographe avec au centre de ses créations les super héros (Batman, Super woman, Iron man, Spider man...).

Chloé, elle, laisse étaler tout son génie dans ses œuvres digitales ; des photos travaillées par le numérique qui représentent des personnages publics.

Avec des couvertures de divers magazines découpées en languette, Kadarick développe ses souvenirs d’enfance, l’actualité, les guerres, la souffrance, l’injustice, la haine, l’amour, etc.

En guise de conclusion, Alix Panizzoli, cofondatrice de la galerie et responsable artistique, a fait remarquer que « la nouvelle donne économique et sociale en Afrique de l’Ouest a commencé à faire évoluer l’art africain. Au travers de cette exposition, nous voulons représenter comment ces changements ont impacté l’art dans d’autres sociétés », a-t-elle indiqué.

SERGES N'GUESSANT

Source: fratmat.info


Lire aussi

INFOS GAZOILS

YeS: Héritage, le Concert
Le samedi 10 octobre 2020 : A 16h
Finale Miss CI 2020
Le samedi 03 octobre 2020 : A 21h
Nous Suivre

NEWSLETTER